Des décibels « Made in Cameroon »

« Ngi Ngun », le premier album de Nda Chi, artiste vainqueur du concours Mützig Star en 2019, est une ode au retour aux sources.

Huit titres, comme des vitrines à la culture de Nda Chi. L’artiste a dévoilé huit créations dans son premier album : « Nda’Shi » (C’est seulement Dieu), « Pain », « Ayoh » (Viens), «Tam-tam », « The Magic of Music », « A’a Yaki » (Non à la guerre), « Lè » (Pleurs) et « Kwincko » (Unity). Justement, Nda’Shi entendez « C’est seulement Dieu », est le premier titre de son album et le seul clip proposé jusqu’ici. Un titre doux, dont la rythmique rappelle celle des Zulu d’Afrique du Sud, une mélodie sur laquelle s’enlace une voix fluette. Que fallait-il de plus, pour ce titre éponyme un brin autobiographique et spirituel, qui se veut un savoureux cocktail de décibels ? L’album  « Ngi Ngun » (la voix des peuples, en Neghapelong), digitalement disponible depuis le 28 août dernier, peut se résumer en un mot : fusion. Comme un safari de rythmes, les mélomanes découvrent entre ethno blues, rn’b, afro jazz, world-Music, Gospel, afro pop, afrofolk et rock, ces parfums qui imbibent le projet musical de ce jeune homme de 22 ans. Par ailleurs, il faut noter ce voyage linguistique qui illumine sa démarche artistique.

Ce fils baleng emprunte les langues du terroir, du  ghomala’ au duala en passant par l’ewondo, le français et l’anglais, pour dévoiler son désir d’être un artiste world. Lui qui ne cache aucunement son désir de partager sa culture. Au-delà de leur musicalité, les pistes ne peuvent s’empêcher de révéler un artiste engagé. Les thématiques évoquées sont poignantes, captivantes. La croyance, l’unité, la maltraitance, le retour aux sources et l’amour sont entre autres dans cet album, les sujets à l’ordre du jour. Pourquoi l’écouter ? Entre diversité et unicité, l’opus regorge de particularités : ici un air solo de Wes Madiko, là un brin de Blick Bassy, là encore, un côté roots de Makéba. Nda Chi n’a puisé que chez les meilleurs, comme ses collaborations avec les arrangeurs Salatiel et Ruben Binam ou encore Stéphane Akam, Sakwe Time, Merveille Onguenet, Eyali pour ses back up, le démontrent d’ailleurs.  Gardien, amoureux de l’africanité, Nda Chi se veut le défenseur des cultures africaines. Une particularité qui meuble progressivement sa notoriété. Son album accessible à la Fnac et dans bon nombre de discothèques, sera présenté à un plus large public, lors d’une tournée nationale. 

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune

Source: https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/35621/fr.html/decibels-made-in-cameroon

News – Des décibels « Made in Cameroon »